Laptus

Laptus sur l'information

Olivier Klein est diplômé du cycle d’études supérieures en finance HEC et de l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique. Il est également licencié en sciences économiques et titulaire de diplômes de langues anglaise et russe.

Des postes à très hautes responsabilités

C’est en 1985 qu’il fait son entrée à la Banque Française du Commerce Extérieur dans laquelle il occupe d’abord des fonctions de directeur du département de conseil en gestion de risque de change et de risque de taux d’intérêt des grands clients de la Banque. Fort de sa réussite à ce poste renommé, Olivier Klein crée et dirige la banque d’affaire de la BFCE. Il participe également à la fusion du Crédit National avec la BFCE qui donnera naissance à Natixis.

En 1998, il rejoint le groupe Caisse d’Épargne, et devient président de directoire de la Caisse d’Épargne Île de France ouest en 2000.
En 2007, il gère la fusion des Caisses d’Épargne des Alpes et de Rhône Alpes Lyon et devient président de directoire de cette nouvelle entité. Il est également président de la commission banque de détail du Groupe Caisse d’Épargne Île de France ouest puis Rhône Alpes.

En 2010, olivier Klein accède au poste de directeur Général du groupe BPCE, exerce une fonction simultanée de membre du conseil d’administration de Natixis et de la CNP et préside le conseil de la Banque Palatine.

En 2012, Olivier Klein prend la direction générale de la BRED, la banque commerciale la plus importante du groupe BPCE.
Le 1er janvier de cette année, il remplace Philippe Jurgensen au poste de président de la section française de la Ligue Européenne de Coopération Économique.
Un expertise reconnue

Brillant chef d’entreprise et économiste réputé, Olivier Klein enseigne l’économie et la finance en HEC.

Il écrit également des articles et des contributions destinés à être publiés dans des revues à portée économique, intervient sur des plateaux télévisés ou il apporte son expertise à des chaînes de télévision économiques.

Il concentre son travail sur la régulation des systèmes financiers, sur l’évolution souhaitable des institutions de la zone euro et sur l’évolution prévisible des politiques monétaires accommodantes de la Banque Centrale Européenne.