Laptus

Laptus sur l'information
indemnisation accidentés de la route

Le 1er juillet 2018 la limitation de vitesse sur les routes secondaires sans terre plein central passe à 80km/h. C’est une mesure qui est vivement contestée par la majorité des français. Le but du gouvernement en revoyant cette limitation est pourtant légitime, il est question de sauver des vies !

Toujours trop d’accidents de la route en France

Les statistiques de la sécurité routière dans l’hexagone révèlent des chiffres qui sont inquiétants. Certes, il y a une baisse en 2017 du nombre de tués sur la route (54 de moins que l’année précédente), cependant personne ne saurait se contenter de cela. Il y a trop de victimes de la route, des accidents avec handicap, des décès, qui brisent des familles.

La vitesse pointée du doigt, mais pas que !

Si la nouvelle mesure du gouvernement concernant le passage de la vitesse à 80km/h fait débat, n’oublions pas que le Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR) a intégré d’autres dispositions de préventions et sanctions :

  • L’alcool au volant
  • Le téléphone au volant
  • L’usage de stupéfiants…

Des aides supplémentaires pour l’indemnisation des victimes

Soulignons aussi que les blessés lors d’un accident de la route ne sont pas oubliées. Les recettes des infractions liées à la vitesse seront redistribuées pour indemniser les victimes. C’est une très bonne nouvelle, on en fait peu état dans les médias, cependant n’oublions pas qu’une victime de violences routières doit se battre pour être indemnisée. Ce n’est pas toujours une simple formalité, parfois les victimes doit faire appel à des juristes pour leur défense. Si vous êtes une victime et que vous ignorez comment se déroule l’indemnisation des victimes d’accident de la route, contactez la SDR.

 

réparation préjudices corporels

 

La réduction de la vitesse de 90km/h à 80 peut évidemment contribuer à faire baisser le nombre d’accidents. Si vous n’êtes pas convaincus, vous pouvez par curiosité vous approcher des associations de défense des violences routières. Lorsque l’on voit un accident avec handicap qui anéantit une vie, on a un tout autre regard sur la vitesse.